Isolation extérieure écologique

Sommaire

Isoler le bâti par l'extérieur permet de gagner en confort de vie par une température intérieure régulée et uniforme (pas de ponts thermiques). Cela s'accompagnera d'une baisse de la consommation due au chauffage et/ou à la climatisation. Au-delà de l'aspect économique, il en ressort un vrai avantage écologique. Dans cette démarche, il convient alors de privilégier les matériaux écologiques qui n'ont rien à envier à leur concurrents de synthèse. On vous parle tout de suite des différents moyens d'isolation extérieure écologique !

Isolation extérieure écologique : le principe

Il s'agit de choisir des matériaux écologiques pour la réalisation de son isolation par l'extérieur. Les matériaux naturels sont issus de fibres végétales ou animales, à la différence de ceux issus de fibres minérales (laine de verre, laine de roche, ...) ou de synthèse (polystyrène et autres dérivés pétroliers).

Il convient de regarder l'énergie grise nécessaire. Cette somme de l'énergie consommée et nécessaire à chaque étape de la vie du matériau, de sa conception à son recyclage, peut vite augmenter en cas d'importation.

La gestion durable et maîtrisée des ressources, des végétaux et des forêts entre également en compte.

Nous regarderons donc le lieu de production de la matière première, les conditions de culture ou d'élevage, le lieu de confection, etc.

> Quel devis pour une isolation écologique ?

Remarque : Une attention toute particulière devra être portée au terme « naturel » qui n'est pas synonyme d'« écologique ».

Les différents matériaux d'isolation extérieure écologique

En fonction des performances à obtenir, du type de bardage, de l'épaisseur disponible ou par simple « préférence », il faudra choisir le matériau écologique d'isolation par l'extérieur. En voici quelques exemples.

Le chanvre

Sous forme de brique de chanvre ou projeté, il s'adaptera à la structure existante. Il sera revêtu et protégé par un bardage ou un crépi à base de chaux.

Le liège

Son principal avantage, par rapport aux autres variantes, est sa caractéristique imputrescible. Il conviendra même pour les soubassements. C'est un matériau qui respire et qui accepte les remontées d'eau par capillarité. Il faudra donc veiller à ne pas le recouvrir d'une couche imperméable.

Le bois

Sous forme de fibres, principalement présenté en panneaux rigides, il permet une excellente isolation thermique et acoustique et peut être revêtu directement d'un enduit respirant avec maille pour éviter l'apparition d'un spectre. Cet isolant peut également se présenter sous forme de panneaux de laine semi-rigides qui seront protégés par un bardage extérieur.

Le lin

Les fibres de lin présentées sous forme de panneaux ou rouleaux peuvent également convenir à une bonne isolation. Attention cependant au possible tassement dans le temps. L'isolation sera protégée par bardage.

Autres

Laine de mouton, ouate de cellulose, etc.

Isolation extérieure écologique : comparatif des différents matériaux

Type d'isolant Conditionnement Épaisseur Résistance thermique Fixation Prix estimatif
Chanvre Briques de chanvre 10 cm 1,4 m².K/W Maçonné ou en remplissage d'une structure bois 30-35 €
Liège Panneaux rigides 10 cm 2,5 m².K/W Sur ossature bois ou collé 30-35 €
Bois Panneaux de fibres rigides 10 cm 2,5 m².K/W Sur ossature bois ou collé 25-30 €

À noter : Les panneaux de fibres de bois rigides ou de liège prêts à enduire nous semblent les bons choix. Le bois reste légèrement moins onéreux pour une résistance thermique équivalente. Le liège, quant à lui, peut satisfaire l'isolation des soubassements grâce à son caractère imputrescible. Dans tous les cas, il faudra veiller à ce que l'enduit laisse respirer le mur et ne fissure pas (ajout d'une trame en fibre de verre).

Ces pros peuvent vous aider