Isolation pour plancher bas

Sommaire

L'isolation d'un plancher bas est un impératif à toute construction sur dalle, sur vide sanitaire ou sur local non chauffé qu'il est indispensable de prendre en compte dans le cadre des économies d'énergie et qui est rendue obligatoire par la RT 2012. On vous en dit plus sur le sujet !

Quel type d'isolation pour quelle construction ?

On appelle plancher bas la surface de plancher qui se situe au rez-de-chaussée d'un bâti ou de plain pied avec le sol environnant la construction.

À noter : le plancher bas est la cause de 7 % en moyenne des déperditions thermiques d'une construction.

On classe les constructions d'immeubles ou de maisons individuelles selon deux grandes catégories :

  • La construction de plain-pied : Sur la dalle béton qui est coulée sur le sol, l'isolation d'un plancher bas se place entre la dalle et la chape de finition, celle qui recevra ensuite le revêtement du sol fini. En construction de plain-pied, les isolants devront être superposés du bas (dalle) vers le haut (chape).
  • La construction sur vide sanitaire ou sur local non chauffé : Avec ou sans dalle de béton sur la terre, le vide sanitaire est cet espace décaissé sur lequel est réalisée la structure surélevée qui deviendra le plancher de la construction. Le vide sanitaire est un espace d'air qui participe à l'isolation thermique en créant un tampon d'air entre la terre et le plancher de la construction. Sur vide sanitaire, ou sur local non chauffé (garage, parking, etc.), l'isolation d'un plancher bas pourra être réalisée du bas (dalle de compression) vers le haut (chape) et/ou simultanément du haut (dalle de compression) vers le bas (vide sanitaire).

Structures des isolants pour plancher bas

La règle minimale pour déterminer le niveau d'isolation plancher bas à effectuer est donnée par la Réglementation Thermique en vigueur : la réglementation thermique RT 2020 (ou réglementation environnementale RE 2020) remplace la RT 2012 et est applicable à toutes les construction neuves à compter du 1er janvier 2022 (décret n° 2021-1004 du 29 juillet 2021). Elle s'appliquait déjà aux bâtiments publics neufs depuis 2018.

Bon à savoir : la RT 2012 imposait la qualification BBC (Bâtiment Basse Consommation) qui définit une résistance thermique des parois opaques entre 3,5 et 4,5 kilowatts par mètre-carré (kW/m²). La RE 2020 incite à la construction de bâtiments à énergie positive (BEPOS), c'est-à-dire qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Afin de parvenir à ce niveau de résistance thermique, il est indispensable de choisir l'isolation selon les performances des matériaux employés et l'épaisseur des matériaux à employer :

  • Sur dalle de béton : Il est indispensable de placer :
    • un isolant sous dalle qui sera à disposer sur le lit de sable avant de couler la dalle ;
    • un isolant sous chape que l'on dispose sur le ravoirage juste avant de couler la chape de plancher.
  • Sur vide sanitaire ou local non chauffé, deux solutions sont envisageables :
    • des hourdis fins qui assurent le remplissage inter poutrelles sous la dalle de compression puis un isolant sous chape ;
    • des hourdis épais qui assureront la totalité de l'isolation sous la dalle de compression sans avoir à poser un nouvel isolant sous la chape.

Les matériaux d'isolation d'un plancher bas

Différents matériaux peuvent être utilisés pour réaliser une isolation, les contraintes de choix sont à envisager en fonction des performances du matériau selon l'épaisseur qu'il est possible de poser :

  • Laine minérale : Il faut compter plus de 12 cm d'épaisseur pour parvenir à un coefficient d'isolation au moins égal à 3. La laine minérale se décline soit en rouleaux soit en panneaux mais reste un matériau souple et compressible peu adapté aux isolations sur dalle mais qui peut être projeté par en-dessous (vide sanitaire ou local non chauffé) mais avec du matériel et des techniques de professionnels.
  • Polystyrène expansé : Performances à peu près comparables à celles de la laine minérale soit 12 cm pour un coefficient de 3. Les hourdis sont des panneaux de polystyrène relativement rigide ; les hourdis fins associés à un isolant sous chape permettent d'atteindre un coefficient d'isolation supérieur à 4,5 mais des hourdis épais utilisés seuls peuvent amener le coefficient d'isolation à 5. Le polystyrène expansé se décline également en panneaux rigides (PSE) ;

  • Une autre technique d'utilisation du polystyrène sous forme de panneaux est celle du polystyrène extrudé (PSX) un peu plus rigide et dense que le polystyrène expansé ;

  • Projeté sous forme de mousse expansive qui gonfle et durcit, le polyuréthane (PU) forme un flocage épais qui a pour inconvénient de requérir du matériel et des techniques professionnelles.

Bon à savoir : polystyrène et polyuréthane sont aussi vendus en panneaux complets comprenant l'épaisseur d'isolant requise pour assurer le coefficient d'isolation souhaité (R) et la plaque de plâtre de finition.

Chaque matériau a sa propre conductivité thermique (lambda) qui détermine sa performance en tant qu'isolant selon la formule : R (résistance) = e (épaisseur) / lambda (conductivité).

Pour effectuer une isolation de coefficient 3,15, il faut 10 cm d'isolant performant (lambda 0,03) ou 28 cm de béton cellulaire, 56 cm de bois ou 50 cm de béton classique.

Où acheter et à quel prix acheter des isolants pour plancher bas ?

Les différents isolants rigides (panneaux ou hourdis) pour plancher bas s'achètent chez les distributeurs de produits et matériaux pour BTP, certaines grandes surfaces de bricolage ou directement sur les boutiques en ligne.

La laine de verre en panneaux d'épaisseur 12 cm ayant une résistance de 3,6 s'achète autour de 21 € le m², ce qui correspond à la même épaisseur de polystyrène directement intégrée à une plaque de plâtre de finition (R = 3,8). Le polyuréthane en panneau monté sur plaque de plâtre d'une épaisseur totale de 10 cm (R > 4) revient environ à 35 € le m².

Bon à savoir : le dispositif « Coup de pouce économies d'énergie » a pour objectif d'inciter les français à mieux isoler leur logement. À côté du « Coup de pouce chauffage », le « Coup de pouce isolation » inclut les travaux d'isolation des combles, de la toiture et des planchers bas. Le montant de la prime versée dépend des revenus du foyer (de 10 à 20 €/m² d’isolant posé).

À noter : un arrêté du 25 mars 2020 a prolongé le dispositif « Coup de pouce » chauffage et isolation d’un an, soit jusqu'au 31 décembre 2021. Attention, pour les opérations engagées à compter du 1er septembre 2020 et jusqu'au 31 décembre 2021, cet arrêté prévoit une nouvelle Charte « Coup de pouce isolation ». Le montant des primes pour l'isolation des planchers bas est aligné sur celui des combles et toitures (20 €/m² pour les ménages en situation de précarité énergétique au lieu de 30 €, et 10 €/m² pour les autres ménages au lieu de 20 €). Par ailleurs, un délai minimal de 7 jours francs doit être respecté entre la date d'acceptation du devis et la date de début des travaux d'isolation.

Pour en savoir davantage sur l'isolation et sur les isolants :

Ces pros peuvent vous aider